Objectif : Tour de France en avion

Pas en vélo en juillet, mais en avion en mai ? Je commence par un alexandrin, le reste n’est que poésie et kérosène. Je verrai bien si mai est propice ou si un report est nécessaire. En tout état de cause, cela fixe un objectif temporel à cette expédition, le tour de France en avion de tourisme.

Tour de France en avion

Tour de France en avion

Un Tour de France en avion

Un Tour de France en avion. Idée folle, peut-être. Quoi qu’il en soit, idée quand même. Mon brevet PPL-A bientôt en poche, j’ai envie de me lancer dans une excursion originale pour mes débuts de « Commandant de Bord » (je songe aussi à faire changer mes cartes de visites, c’est beaucoup plus cliquant). Mon instructeur m’a dit « fastoche ». Il ne sait pas encore qu’il va m’aider à préparer tout ça, moi le novice. On verra bien si c’est aussi « fastoche » de me supporter durant de longues heures de préparation, à corriger mes erreurs, à m’apprendre à lire les cartes dans le bon sens, à m’expliquer l’utilisation d’Air Nav Pro (car oui, j’aime l’idée d’être un « CDB » geek), à m’expliquer pourquoi je peux ou non passer par-ci ou par-là. L’apprentissage devient plus compliqué à mon âge bientôt avancé…

100 aérodromes, au moins

En bref, quelques jours de parcours, 5 ou 6, ou peut-être plus, à voir. Et surtout, une centaine d’aérodromes visités. Simples touchés, atterrissages complets, escales diurnes ou nuitées. Je voudrais ajouter à mon carnet de vol un trait de symbolique. Un parcours en 100 aérodromes me paraît une bonne solution. Pour l’instant, j’ai prévu le survol de la France, en partant de La Rochelle, mon aérodrome d’attache (LFBH pour les intimes). Je voudrais ensuite passer par le sud-ouest et parcourir la côte océanique. Ensuite, longer des Pyrénées, l’arc sud et la belle Côte d’Azur, pour traverser jusqu’à l’Île de Beauté et en faire le tour. De retour au-dessus du continent, l’idée est de remonter la vallée du Rhône et de chatouiller les Alpes, puis de contourner Paris par le sud, faire le tour de la Bretagne et toucher quelques îles bretonnes. Viendra ensuite une remontée de la Loire et un survol de quelques châteaux pour retourner enfin vers ma base. Le Grand Est, me direz-vous peut-être ? Ce n’est pour l’instant pas prévu, mais l’idée n’étant qu’en train de germer, la carte du parcours pourrait quand même évoluer.

Pourquoi cette idée qui peut paraître un peu saugrenue, parcourir toute cette distance pour revenir au même endroit ? En guise d’exercice, petit challenge personnel. Je sais qu’il existe un challenge dans lequel des équipes de pilotes très organisées arrivent à faire 100 touchers en 24h, mais là n’est pas l’objectif. Ce sera un moment d’évasion et de concentration aussi. On ne pense qu’à ça quand on pilote, on vide son esprit et on se remplit de bonheur. Et puis, quoi de mieux pour apprendre que la pratique intensive. Enfin, si possible, ce sera pour partager certains tronçons avec d’autres, pourquoi pas ?

To do list…

Cette idée, début de l’exercice, se doit de commencer par l’élaboration d’un itinéraire. Une fois ce premier choix arrêté ou presque, il restera encore beaucoup à faire. Pour préparer cette centaine de navigations successives, la préparation des vols ne me semble pas une mince affaire, mais l’exercice en vaut la chandelle. Il faudra penser aussi à l’élaboration du budget (généreux donateurs, si vous m’entendez), à la recherche d’un partenaire de voyage idéalement pilote (presque déjà trouvé s’il ne se défile pas), à l’organisation de l’accueil aux escales (puisque je dors et mange à intervalles réguliers), à la liste du matériel nécessaire (caméras et autres gadgets). A beaucoup d’autres choses, sûrement, auxquelles je n’ai même pas encore songé.

Enfin, j’ai envie de partager sur ce blog les étapes de la préparation de cette balade. De vous conduire ensuite de l’idée à la chose elle-même. Pour que les amoureux de la terre vue d’en haut puisse en profiter aussi un peu.

Toute ma vie, j’ai rêvé… et ce rêve est presque réalisé.

Désormais, et avant de passer aux étapes suivantes, voilà l’itinéraire imaginé. Probablement pas définitif, ce trajet donne déjà un peu de concret à ce qui n’était au départ qu’une idée un peu folle. C’est décidé, je le ferai.

3 réflexions sur “Objectif : Tour de France en avion

Les commentaires sont fermés.